Vincent Van Gogh

Arles et Vincent Van Gogh

Arles a toujours inspiré les artistes. Vincent Van Gogh, attiré par la lumière du midi, y a passé 15 mois et a peint plus de 300 oeuvres.

Le nom d'Arles est aujourd'hui indissociable de celui de Van Gogh. C'est la lumière qui a attiré Van Gogh dans le midi. Vincent arrive à Arles un jour de février 1888 à la recherche de la lumière du dehors et de l'illumination intérieure. 

Commence alors une période de travail intense et passionné dans la lumière du midi. Le séjour arlésien est, dans la vie du peintre, l'époque la plus productive en toiles et en dessins : plus de 300 oeuvres en l'espace de 15 mois forment l'un des plus éclatants chapitres de l'histoire de l'art. Même s'il n'y a aucune toile du peintre dans la ville, son ombre est omniprésente.

> Visite guidée Van Gogh - Le circuit Van GoghVacances de Toussaint 2019 (du 19 Octobre au 2 Novembre), vacances de Noël 2019 (du 21 Décembre 2019 au 2 Janvier 2020) et vacances d'hiver 2020 (du 8 Février au 7 Mars 2020) les lundis, mardis, jeudis, vendredis et samedis à 10h30.

Visite guidée en Français. Rendez-vous à l'Office de Tourisme (boulevard des Lices) 5 minutes avant l'heure.

 À travers la ville, une guide conférencière vous entraîne à la découverte des lieux qui ont inspiré les plus belles toiles du maître.

Picasso

Arles et Pablo Picasso

Pablo Picasso venait assister aux corridas en compagnie du photographe Arlésien Lucien Clergue. C’est en 1971, que Picasso scelle cet attachement, en offrant au musée Réattu cinquante-sept dessins.

C'est sa passion d'Andalou pour la corrida, et plus encore la présence de Vincent Van Gogh, une figure obsédante, qui attira Picasso à Arles.

Une première exposition, organisée au musée Réattu par Jean-Maurice Rouquette en 1957, avait contribué à réactiver les liens que l’artiste avait toujours entretenus avec Arles.

L’année suivante, à Vauvenargues, Picasso entreprend la série des huit portraits de Jacqueline en Arlésienne, écho amplifié des Arlésiennes réalisées en 1912, puis à nouveau en 1937, avec cette fois Lee Miller comme modèle, qui, pas plus que Jacqueline, n’a à aucun moment revêtu le costume, mais puise aux jaunes virés des portraits de Madame Ginoux.

C’est en 1971, deux ans avant sa mort, que Picasso scelle cet attachement, en offrant au musée un ensemble soigneusement choisi de cinquante-sept dessins.

COVID-19 : En raison des mesures de confinement instaurées le 17 mars 2020, notez que les informations annoncées sur les pages du site peuvent être impactées pour une durée indéterminée.
COVID-19 : Due to the containment measures implemented on March 17, 2020, please note that the information announced on this website can be affected for an indefinite period.

Contact : ot-arles@arlestourisme.com

Van Gogh & Picasso

Notre engagement Notre politique qualité Mentions légales Crédits photos

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies utiles à la réalisation des statistiques de visites.

Plus d'informations