Découvrir Taureaux et courses camarguaises

Ce lexique taurin vous sera très utile lors de votre séjour à Arles !

A

Abrivado ou arrivée à pied : les taureaux sont lâchés d'un bout à l'autre de la rue du village, encadrés par les gardians à cheval.

Aficionado : personne qui a le goût, la passion pour quelque chose.Anouble : jeune taureau d'un an.


Attributs : ensemble des pièces (une cocarde, deux glands et les ficelles) accrochées pour la course, autour des cornes du taureau. Chaque attribut est enlevé à l'aide du crochet et donne lieu à une prime au raseteur.

B

Bandido : consiste à conduire les taureaux aux prés, en fin d'après midi, après la course (c'est le contraire de l'abrivado).


Becerrada : simulacre de mise à mort.  Biòu : littéralement : boeuf, taù bistourné. Taureau de Camargue, nom donné au cocardier.


Biòu d'Or : récompense annuellement décernée par un jury, au meilleur cocardier de la saison.


Bouvino ou bouvine : désigne l'ensemble du milieu taurin autour du taureau Camargue et l'aire géographique d'extension de son élevage et des jeux qui l'entourent. Tout ce qui se rapporte au monde des Biòu . Le monde de la Bouvine désigne ceux qui sont atteints par La Fé de Bioù.

C

Cabestria : lâcher de cabestros (bœufs), munis de sonnailles, qui ont pour rôle de ramener au toril les toros refusés en piste.


Capea : fête tauromachique sans picador ni mise à mortCapelado : de capel, chapeau en Languedocien. Entrée et salut des raseteurs à la Présidence et au public, juste avant la course.


Carmen : extraits de l'opéra de Bizet, grand air du Toreador, joués pendant la capelado ou en récompense après un coup de barrière et/ou à la sortie d'un taureau méritant. C'est à travers le taureau la récompense au manadier


Cocarde : petit ruban rouge


Cocardier : taureau de Camargue qui a fait preuve de ses qualités et de sa bravoure en piste.Concours de manades : course dont les taureaux sont fournis par différentes manades.


Coup de barrière : le raseteur, arrivant sur les barricades, les saute, le taureau le poursuit jusqu'à taper les planches de son poitrail : c'est le coup de barrière. Cette action d'éclat est généralement saluée par la musique de Carmen déclenchée par le Président.


Coup de revers : coup de tête défensif, prononcé du cocardier.


Coupe de la cocarde : "couper la cocarde" : couper la ficelle qui maintient la cocarde, action de couper la cocarde,On dit, plus simplement, "coupe".


Coupe du frontal : "couper le frontal" : Couper la ficelle qui passe derrière le frontal du cocardier, action de couper le frontal. On dit plus simplement "frontal".


Couper le taureau : mauvais raset où la trajectoire du raseteur coupe trop violemment celle du taureau.


Couper le terrain : action du cocardier qui coupe la trajectoire du raseteur. Synonyme : anticiper


Courir : pour un raseteur ou un taureau : participer à une course camarguaise.


Courir aux emboulés : raseter des taureaux dont l'extrémité des cornes est protégée par un emboulage pour éviter des accidents.


Courir cornes nues : raseter des taureaux dont les cornes ne présentent aucune protection, elles sont cornes nues donc sans emboulages. Synonyme : courir en pointes. Par opposition : courir aux emboulés.


Course : terme pouvant désigner aujourd'hui toute forme de spectacle taurin conforme à la tradition camarguaise, à l'exception de la ferrade ou des divertissements comiques.


Course camarguaise : appellation officielle de la course libre, course à la cocarde, reconnue comme spectacle sportif depuis 1975.


Course de nuit : course pendant laquelle les jeunes gens de la région se mesurent à de jeunes taureaux. C'est aussi pour les manadiers, l'occasion de tester leurs espoirs.


Course de protection : course camarguaise opposant des raseteurs novices à de jeunes cocardiers de moins de 6 ans, dont le but originel reste la protection du taureau pour lui permettre de s'épanouir. On dit plus simplement "protection".


Course libre : au XIXème siècle, la course en dehors de tout critère de performance, comportait la notion de participation de tous les présents.


Crochet : du provençal "crouchet".Outil de fer en forme de griffe, dont se sert le raseteur pour lever les attributs que porte le cocardier.

D

Devise : du castillan divisa. Ensemble des couleurs représentant une manade.

 


 

Doublen ou doublenco : Jeune taureau de deux ans.

 

E

Ecarter (s' ...) : se dit du raseteur qui fait un écart devant le cocardier pour se sortir d'une mauvaise posture.


Ecole taurine : lieu où l'on enseigne l'art du raset au jeune talent.


Taureau bien "embané" : taureau qui a de belles cornes."Se faire embaner" : Se faire accrocher par la corne du taureau. Synonyme : cornada


Embouler : action de mettre un embout de protection sur les cornes d’un taureau.


Encierro : lâcher de taureaux


Encocarder : mettre en place les attributs sur la tête du cocardier.


Escoussure : entaille des oreilles d’un taureau selon un schéma propre à chaque manadier

F

Fé di Biòu : le goût, l’amour et la passion pour les taureaux de Camargue sans oublier les chevaux qui pousse les populations dans les rues des villages pour participer, ou admirer, les jeux taurins.


Ferrade, ferrado : opération qui consiste à appliquer sur la cuisse gauche de l’anouble, la marque (signe de reconnaissance, proche des armoiries, ) de la manade* et à pratiquer l’escoussure*.


Ficelle : ficelle de lin de 70 à 90 cm, dite "ficelle de bourrelier" qui sert à fixer la cocarde sur le frontal du taureau.


Frontal : partie plane de la tête du taureau allant des arcades sourcilières aux cornes. Ficelle reliant la base des deux cornes sur la face postérieure. Peut donner lieu à prime.

G

Glands : attributs que porte le taureau dans la course camarguaise : deux petits pompons de laine blanche retenus par un élastique, un sous chaque corne. Dans l’ordre d’enlèvement, il est le second.

 

J

Jeux gardians : les jeux gardians sont des jeux d’adresse auxquels se livrent les cavaliers.

M

Manade : troupeau de chevaux ou de taureaux


Manadier : du provençal menaïre, conducteur d’un troupeau. Désigne le propriétaire d’une manade.

N

Nacioun Gardiano : société fondée en 1904 par le baron Folco de Baroncelli. Elle a pour buts essentiels de "maintenir et glorifier le costume arlésien, les usages et les traditions de la terre des taureaux", et de poursuivre l’épanouissement de la langue d’Oc.

 

P

Pena : ensemble musical à coloration espagnole, composé essentiellement de cuivres et de percussions (musique des ferias)

R

Raset : action qui conduit le raseteur à frôler la tête du cocardier pour lui subtiliser les attributs à l’aide du crochet.


Raseter : du provençal rasa, raser. Passer au plus près.


Raseteur : nom donné à l’homme, habillé de blanc, qui se mesure au taureau dans le jeu du raset.


Roussataïo : Lâcher de juments et de chevaux dans les rues de la ville.


Royale : course camarguaise dans laquelle sont présentés six parmi les meilleurs taureaux d’une même manade.

S

Saison taurine : période de l’année pendant laquelle se déroulent les courses camarguaises, généralement de la mi-mars à la mi-novembre. On dit aussi plus simplement "saison".

T


Temporada : s’emploie pour la saison des corridas.Tertulia : débat après la corrida sur le déroulement de celle ci


Tienta : épreuve de sélection d’une vache dans une ganaderia ‘élevage de taureaux de combat, afin de tester sa bravoure et sa noblesse avant la reproduction.


Trident d’Or : compétition annuelle qui permet aux manades de s’affronter. Un jury attribue des points à chacune des courses comptant pour ce trophée.


Tri : le matin d’une course, d’une ferrade, le manadier et ses gardians acampent la manade. L’enferment dans le clos de tri...


Trident : fer découpé, composé essentiellement d’une douille conique, à laquelle on adapte un manche assez droit (branche de frêne ou de châtaignier).


Trophée de l’Avenir : ensemble de courses réparties en plusieurs lieux et tout au long de la saison, qui donne lieu à attribution de points dont découle un classement qui couronne le raseteur qui a totalisé le plus de points, dans les courses de cette compétition réservée aux jeunes raseteurs de moins de 24 ans.


Trophée des As : récompense attribuée selon les mêmes modalités que dans les autres trophées mais les participants sont ceux classés dans la catégorie 1, par la Commission du Trophée des As.


Trophée des raseteurs : ce trophée qui s’apparente aux deux précédents, concerne les raseteurs qui n’ont pas le classement suffisant pour "courir aux As" et qui ont passé l’âge de participer au Trophée de l’Avenir.


Trophée Taurin : ensemble de courses organisées par plusieurs quotidiens (Provençal et Midi Libre).