Découvrir La Camargue

La flore camarguaise est typique et très variée, produit du combat entre la mer, le soleil et l'homme.

Le parc naturel regional de Camargue

Le parc naturel regional de Camargue

Une autre vie s'invente ici...

Téléchargez la brochure

Pour en savoir plus :

La flore

La Camargue abrite une végétation variée issue du combat incessant entre le fleuve, la mer et l'homme. Les deux bras du Rhône enserrent un vaste espace formé d'alluvions, de terres basses dont une grande partie est couverte par les eaux. De la pointe du delta au littoral, trois types de morphologie abritent des variétés de flore différentes. Le nord est ainsi plutôt la région des cultures, d'une végétation dense avec des arbres.

La moyenne Camargue, de type fluvio-lagunaire est le milieu des sansouïres, plantes caractéristiques d'un sol salé, où se plaisent les taureaux et les chevaux. La Basse Camargue jusqu'au littoral est à la fois le territoire de la végétation propre aux marais et de celle du cordon dunaire. Le Parc naturel régional créé en 1970 a pour mission de protéger cette diversité.

La sansouire et les marais doux

Paysage emblématique de la basse Camargue, la sansouire est un milieu où la présence du sel est telle, que seule quelques espèces végétales (salicornes, soudes, obiones, saladelles) peuvent se développer.Elles peuvent être partiellement inondées dans l’année, laissant apparaître quelques « radeaux de salicornes » çà et là.

À la période estivale, des remontées de sel peuvent être importantes par endroit, laissant apparaître des efflorescences blanches à la surface du sol. Les pelouses sont des milieux naturels très rares et morcelés en Camargue. Elles s’installent sur des zones où les conditions de sol et de topographie permettent à un grand nombre de légumineuses (trèfles, lotus, vesces) et de graminées (chiendents, fétuques, agrostis) d’effectuer leur cycle avant l’intense période de sècheresse estivale et les remontées salines qu’elle peut engendrer. Les marais doux et les roselières sont majoritairement présents en haute Camargue et sur les bordures du Rhône.Les marais accueillent des formations végétales de plantes émergées comme les scirpes, les joncs et les phragmites.

Aménagés pour la chasse ou utilisés pour le pâturage en période estivale, ils favorisent l’accueil de l’avifaune nicheuse et hivernante. Les roselières sont des ensembles où le roseau (ou sagno en provençal) domine. Elles peuvent être exploitées par des sagneurs qui récoltent le roseau en hiver pour la couverture de maisons en France et à l’étranger.